5% DE RÉDUCTION DÈS 200€ D'ACHAT • OFFRE UNIQUEMENT VALABLE EN LIGNE

Le bain dérivatif pour une meilleure santé!

Cette pratique de mamie redevient tendance ! Etrange phénomène puisque cette méthode hyper nature consiste à "rafraîchir" la zone du périnée grâce à des poches de gel, et les bienfaits sont nombreux ! 

Le bain dérivatif est une thérapie universelle utilisée traditionnellement dans des contrées reculées telles que la Nouvelle Guinée-Papouasie, maintenant mondialement connue dans de nombreux pays. La méthode de base nécessitant en tout et pour tout de l’eau froide et un gant de toilette ou une éponge a été décrite il y a 100 ans par Louis Kuhne . 

Désormais France Guillain et bain dérivatif sont devenus indissociables, elle enseigne cette hygiène depuis plus de 25 ans et, selon elle, devrait être pratiquée au quotidien par chacun, au même titre que se laver les dents.

Le bain dérivatif consiste à rafraîchir le périnée et les deux plis inguinaux. Cette fraîcheur entraîne la mobilité du fascia et de l’intestin provoquant l’expulsion des selles, mais aussi le déplacement, le cheminement dans tout le corps, des graisses issues de la digestion". Pour résumer, ce coup de frais intime, c’est bon pour la detox, le transit voire même la perte de poids.

Et on fait comment pour rafraîchir son périnée ? 

On peut utiliser un bidet ou une cuvette et pratiquer à l’ancienne comme jadis au bord d’une rivière... En position accroupie, on prend de l’eau de robinet avec la main, avec une fibre végétale ou un gant et c’est parti pour des ablutions douces prolongées. Quand on vous dit que c’est archaïque !

Problème : ce n’est pas économique (faut laisser l’eau couler une heure…).

Plus rapide et commode, on peut utiliser des poches de gel que l’on conserve en permanence au congélateur, avec une housse qui se lave en machine. On la pose, à plat, au fond du sous vêtement, comme une serviette hygiénique et on peut vaquer à ses occupations ! La poche utilisée au moins trois heures par jour produit déjà des effets bien-être, écrit France Guillain. Et on la change dès qu’on ne sent plus la fraîcheur. 

Quand pratiquer ?

Idéalement, tous les jours, ou 3 à 4 fois par semaine au minimum. Il est possible de faire des cures de 3 semaines puis d’espacer à 3 fois par semaine.

La séance peut être renouvelée une ou plusieurs fois par jour en cas de maladie.

A porter le matin à jeun en finissant 30 minutes avant le repas est idéal. Le reste de la journée, évitez pendant la digestion, portez les poches de gel 30 minutes ou 1 heure et demie après les repas.

Comment ça marche ?

Les deux éléments constitutifs de cette pratique sont la friction et le refroidissement. La pratique du bain dérivatif consiste à rafraîchir avec de l’eau la partie la plus basse des 2 plis de l’aine au niveau de l’entrejambe, de chaque côté chez l’homme comme chez la femme.

Kuhne a expliqué que les excédents de notre digestion créent des surcharges et que celles-ci ont tendance à aller en périphérie, vers les extrémités telles que les mains, les pieds, la tête, mais aussi sous la peau, comme si elles essayaient de sortir du corps. Kuhne poursuit en disant que l’action conjointe de la friction et de l’eau froide sur les régions éliminatoires du scrotum a pour effet de faire revenir ces surcharges vers l’intestin (selles, urines). Il est vrai que de nombreux adeptes des bains dérivatifs ont vu fondre progressivement leurs verrues, leurs lipomes (kystes graisseux) et diverses aspérités de la peau.

La conclusion claire est que les surcharges se promènent dans le corps sous simple effet de la chaleur du bas-ventre.

Que peut résoudre le bain dérivatif ?

  • L’acné en combinaison avec un régime détoxiquant.
  • Les acouphènes : ce trouble est complexe, mais de nombreux cas ont cédé aux bains dérivatifs, même si cela peut être long (quelquefois 1 an).
  • L’allergie au soleil (ou lucite) et au pollen.
  • L’arthrose : rougeurs, enflures, douleurs peuvent disparaître en quelques jours, mais attention, il faut continuer les bains dérivatifs sinon cela peut revenir. 
  • L’asthme : syndrome de plus en plus répandu en raison de la sensibilisation par les vaccins et la pollution. Des enfants ayant pratiqué le bain dérivatif ont été débarrassés de leur asthme.
  • La bartholinite : c’est un œdème inflammatoire des glandes lubrifiantes du vagin. Il peut être résolu en une dizaine de jours.
  • Les éruptions cutanées diverses : qu’il s’agisse de varicelle, de rougeole, d’urticaire, de démangeaisons, tout s’arrange en 48 heures avec 4 à 6 bains dérivatifs de 5 à 8 minutes par jour, le tout en restant bien au chaud.
  • Les brûlures du soleil : si cela ne dépasse pas le premier degré, en complément d'une bonne hydratation, il y aura soulagement immédiat par une séance de bain dérivatif.
  • Réduction de la cellulite.
  • La chimiothérapie : réduit la perte des cheveux et moins de fatigue.
  • La constipation : le bain dérivatif vient à bout des constipations les plus rebelles, en complément d'une bonne hydratation.
  • Raideur et douleur du cou.
  • Les dents et les gencives : des bains dérivatifs d’1/2 heure peuvent calmer les névralgies en attendant le dentiste.
  • Les dépendances (alcool, café, tabac, drogues) : les bains dérivatifs aident, pendant le sevrage, à normaliser l’appétit, le sommeil, le stress, l’angoisse.
  • Les douleurs : névralgies, migraines, céphalées… Faire un bain dérivatif d’1/2 heure pour les soulager.
  • L’eczéma des bébés : le bain dérivatif peut marcher quand tout a échoué.
  • Les excroissances diverses (verrues, lipomes,…).
  • Les extrémités froides (ou chaudes).
  • Les jambes lourdes, les varicosités : 2 séances de 20 minutes de bain dérivatif par jour.
  • L’angine : en plus des soins courants, le bain dérivatif active la guérison.
  • Les hémorroïdes.
  • L’herpès.
  • L’incontinence.
  • Le sommeil : avec les bains dérivatifs, le sommeil est de meilleure qualité, plus réparateur.
  • Le surpoids et la rétention d’eau.
  • La mémoire : Pour les concours et les examens, le travail du soir, tout est facilité par un bain dérivatif matin et soir.
  • L'épuisement.

Testez le bain dérivatif dès maintenant !

La pratique des bains dérivatifs est à la portée de tous grâce aux Kit 36.6°, selon la méthode France Guillain qui a adapté cette technique ancestrale à nos modes actuels de vie.

En plus de tout ces bienfaits, c'est une excellente solution pour se rafraîchir en période de fortes chaleurs et canicule !

Découvrir les Kit 36.6°


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Paiement sécurisé via Stripe et Mollie

Expédition sous 3 à 5 jours ouvrés en Europe